Tuesday, October 18, 2016

Sonate en Do majeur,  Mozart

Goguenard google a encore changé les règles : l'outil " Picasa album " a été supprimé et je ne sais plus comment importer mes images.
Soit.
J'en profite pour compléter le post de Janvier 2016 sur le thème Création créateur.

Je me suis toujours poser la question " Qui invente : ces beaux dessins sur les ailes du papillon, ces belles formes aérodynamiques des ailes de l'aigle, cette machinerie magique qu'est notre corps laquelle fonctionne pratiquement hors de notre contrôle dès notre naissance,  etc... ?".
Si le papillon n'a pas dessiné sur ses ailes, c'est quelque chose d'autre qui l'a fait.
Si ce dessin est réalisé par moi même , par contre cette main et ce cerveau dont je me sers pour dessiner c'est quelque chose d'autre qui les a inventés.

Derrière le mot " qui ", existe l'idée " moi et quelque chose d'autre qui n'est pas  moi ".
Et si cette idée est fausse ? Et si ce moi et cette  autre chose qui n'est pas moi, en fait sont un tout non séparable ? Si c'est ce tout qui crée le dessin sur les ailes du papillon,  le dessin sur la feuille de papier, et aussi la feuille de papier, la main et le cerveau ? C'est ce que je je ressens après avoir dessiné, peint et écrit mes scénarios.

Séparer le fait " mon dessin créé par moi " de celui " cette main créée par je ne sais pas qui " , revient à nier que les mêmes électrons, la même électricité,  les mêmes lois de l'univers se manifestent en nous et en tout, jusque dans le coin le plus reculé du cosmos que nos satellites permettent de voir.

C'est ce tout qui dessine sur les ailes des papillons, et qui peint sur " mes" toiles, qui crée ces magiques nuages colorées, qui conçoit ces lignes aérodynamiques des oiseaux et des avions... Ce tout est une intelligence globale qui imprègne les petits électrons, la poussière et le cosmos entier, ce qui explique que même un virus sans cervelle puisse inventer des mécanismes d'adaptation inouïs à son environnement.

Nous limitons notre vision à notre petite personne, notre moi ;  notre point de vue reste braqué sur la terre. Les concepts tels que " terre", "ciel" et  " céleste " nous empêchent de voir au delà de la planète. Les mots  scindent les choses,  distinguent  moi et l'autre, créateur et créations et toutes les choses ... comme des objets séparés.
 Les mots sont utiles jusqu'à un certain point,   mais au delà ils créent fausse vision, conflits et destruction. Cela fait certainement partie du jeu cosmique.

Voilà ma réponse empirique et nullement religieux en ce qui concerne la question du " qui ".
Et le " comment " ?
Il faut que je trouve mes mots :-))) pour un prochain post. Mais d'avance je dirais que la théorie de la sélection naturelle n'est qu'une théorie de surface et non de profondeur.

Eva Cassidy: Early morning rain





Tuesday, September 6, 2016

Ruelle de Hôi An, juin 2016


Cuji à la marina de Danang, juin 2016 



Monday, July 25, 2016


Cine, Le café La Sauvenière





Cine, Le café Côté cour côté jardin




Vink, Village de Duong Mong, Huê, Vietnam.
 Temperature : dans les 35°C, il faisait délicieux !



Vink, le village de mon père, Huê, Vietnam

Huê, ancienne maison très bien restaurée de la citadelle.

Café sur la muraille de la citadelle de Huê, après la pluie.

Jeune fille de Danang.

Thursday, June 9, 2016

Urban Sketcheurs



En avril, le grand René Hausman nous a quittés ( photo : www.lavenir.net ).
 Au Vietnam, quand j'avais 14, 15 ans, j'avais le bonheur de lire sa série Zunie dans quelques numéros de Spirou que Jacques Rochel m'avait refilés.



 Couverture du très beau carnet de dessins de 13 urban sketcheurs liégeois et internationaux ( nous n'en faisons pas partie ) édité cette année.

Depuis peu, nous sortons souvent avec 4 d'entre eux pour dessiner des scènes de vie liégeoises :
Gérard Michel ( père), Antoine Michel ( fils ), Fabien Denoel et Christian Wouters. 
Les trois premiers sont tous architectes, extrêmement mordus au dessin d'après motif. Voici un aperçu de leur œuvre :




Fabien Denoel


Christian Wouters


Gerard Michel


Antoine Michel

Vink 
----
Quelques unes de nos dernières réalisations 


Cine, le café Delft à Liège 


Vink, Place du XX Août - Liège 



Cine, Dunes à Knokke




Vue de la terrasse de la Maison du Peket


Knokke

Café Côté cour côté jardin


Brasserie La Sauvenière










Monday, March 28, 2016

Cafés de Liège





Café St Grégory en Féronstrée ( photo : Vink )
Dessinateurs et étudiants de St Luc faisant leurs gammes au
Café Le Toussaint en Outremeuse ( photo: Cine )

Monday, February 8, 2016

2016 année des Galaxies



Aujourd'hui c'est le 1er jour de l'an nouveau pour les Vietnamiens. Images du Tet ( Nouvel An Vietnamien ) à Hanoi ( cliquez sur le lien : )

Le réveillon sur la Rivière Hàn, Danang ( photo : Tâm )

Le Tet à Danang.


Saturday, January 9, 2016

Créateur et création


Cine, Vresse en Semois, 2015


Vink, portrait d'Angie


Comment un papillon minuscule peut-il se parer de tant de beaux dessins et tant de belles combinaisons de couleurs sur ses ailes ? Comment tous les papillons du monde peuvent-ils présenter autant de diversité dans les formes et de couleurs ? L'insecte lui même avec un système nerveux de la taille d'une tête d'épingle peut-il créer de lui même toutes ces beautés ? Que dire des fleurs qui, démunies de tout système nerveux, déploient toute cette richesse graphique, picturale, architecturale devant laquelle un peintre ou un designer ne peut s'empêcher de s'exclamer : Quelle merveille, je n'aurais jamais pensé à une chose pareille !

Alors qui, ou quoi, est à la base de toutes ces créations ? 
La question formulée de cette façon s'inscrit d'emblée dans un schéma automatique que nous tenons pour évident, allant de soi, et surtout unique : le dessinateur fait son dessin, la pâtissière son gâteau, l'ingénieur sa machine, le penseur sa phrase, le créateur ( avec ou sans c majuscule)  sa ou ses  créations. 

Ce schéma habituel se résume en deux mots: sujet, objet. Le sujet créé l'objet. Si l'objet existe c'est parce que le sujet  existe, le sujet existant même avant l'objet. 

Tel est le schéma. Mais est-il unique ? Existerait- il d'autres schémas ? 

Par ma pratique du dessin, de la peinture, de l'écriture de scénarios, je suis amené à dire que ce schéma n'est pas unique, qu'il ne colle pas à la réalité que j'observe. Qu'il est même faux.
( Suite du feuilleton : la prochaine fois )


Portrait de Truong Han Luong qui s'amusait à servir de cobaye pour une 
aquarelle alla prima, sans crayonné. Quelques mois plus tard, Luong qui était si brillant et plein de vie, est parti.



Thursday, December 24, 2015


Il fait si doux dans nos contrées qu'on se croirait encore en automne. 
En voyant passer les automnes, une chanson de Trinh Công Son, dans une adaptation jazzy



Thursday, October 1, 2015

Arroyo à Kim Long-Huê', 2015



A summer place, orchestration par Percy Faith sur une musique de Max Steiner.


Train cosmique, huile en cours


Monday, August 17, 2015

Portrait d'Amélie à l'aquarelle. Dans cette photo, utilisation de 2 couleurs pour le portrait ( rouge et bleu ). Le vert des feuilles est juste pour faire ressortir le visage.

 ajout progressiff de jaune dans la chevelure.


-----
Je publie tardivement quelques dessins réalisés au Vietnam en juin


Tuesday, June 30, 2015

Danang


Plage de My Khê, Danang ( photo Ji )
Sur la plage, en fin d'après midi quand le soleil s'est couché, il fait délicieux.



Fin d'après midi au Café Vink, Danang.
Il faisait plus de 30°C, je programmais pour cette grande aquarelle 4 séances d'une heure. Je n'en ai fait que 3 ... Je dois la retoucher, surtout au niveau de la perspective du comptoir et ensuite la renvoyer à ma famille.


Saturday, May 30, 2015





C'est vous le Do majeur ?
Oui, c'est moi le Do majeur ...


Prélude et fugue en Do Majeur de Koshkin, par Asya Selyutina.


Portrait en cours d'Amélie

 He Pao au temple de Hoa Lu, peinture en cours